"Encantado"
logo-narbonne-2018.png

Le spectacle (à 20 h)

Pour sa nouvelle pièce, créée en plein désastre sanitaire au Brésil, Lia Rodrigues s’inspire des « encantados », ces esprits qui hantent et protègent la nature au sein de cultures afro-américaines. 
Drapés de tissus bigarrés qui les transforment en sculptures vivantes, les danseurs entrent en une transe rituelle, sur une bande-son qui est celle des manifestations de peuples indigènes venus défendre leurs terres. Le sacré et le réel s’entrecroisent, les humains fusionnent avec toutes sortes d’êtres vivants, recréant un paysage collectif, une danse sans fin.
 
Une fois de plus, Lia Rodrigues affirme sa place parmi les plus grands noms de la création contemporaine, sans jamais se départir de ce qu’elle considère être de sa responsabilité : lutter contre l’injustice sociale et la destruction de l’environnement – une lutte qui n’oublie pas d’être joyeuse.
Les interprètes, pour la plupart issus de son école de danse implantée au coeur d’une favela à Rio de Janeiro, sont traversés par une énergie collective et une force tellurique.
Un enchantement, dans tous les sens du terme.
Encantado.jpg

La conférencière

Armelle ENDERS Professeure d'histoire contemporaine à l'université Paris8-Vincennes-Saint-Denis et membre de l'Institut français de Géopolitique. Elle est spécialiste de l'histoire du Brésil contemporain. Elle a publié notamment "Histoire de Rio de Janeiro", Paris, Fayard, 2000 et "Histoire du Brésil", Paris, Chandeigne, 2019.

T+C.jpeg
Mardi 14 février
Conférence à 18 h
Spectacle à 20 h

La conférence (à 18 h)

Brésil : une nation multiculturelle en crise(s) ?

Des détails dans quelques temps, patience…

Enders.jpeg