"Fake news"

Conférence-débat

avec Pierre RIMBERT

Journaliste au Monde diplomatique 

(…) Ainsi, depuis quelques années, la bataille idéologique s'est-elle déplacée sur le terrain des médias et de l'information (…)

(…) Les grandes entreprises journalistiques détiennent le monopole de la vérité ; les critiquer c'est attaquer la démocratie. Il y a quelque chose de touchant à voir deux institutions zombies, les médias d'information et la démocratie libérale, se faire la courte échelle.

Car comment croire encore à leur fable ?

Les faux charniers de Timisoara (1989), les bobards de la guerre du Kosovo (1999), les mensonges de la guerre du Golfe (2005), le dénigrement médiatique des mouvements sociaux, la négation des violences policières, les faux scoops érigés en révélations furent relayés par les plus prestigieux organes journalistiques.

Plus puissantes qu’une armée de «bots >> chinois, les chaînes d’information en continue en quête d’audience et les algorithmes de Facebook avides de clics sont les usines à fake news officielles de nos sociétés si éprises de vérité qu’une vague de licenciements économiques s’y nomme « plan de sauvegarde de l'emploi», le journalisme de marché avait presque épuisé son crédit quand la démesure affabulatoire de M. Trump lui a fourni matière à se ravigoter. Vétuste béquille : le prochain effet boomerang s’annonce spectaculaire.

Extraits du texte introductif de Pierre Rimbert pour le MdV

MdV.jpg
Pierre-Rimbert.jpg

En partenariat avec

Date et Lieu

à prévoir

Attac 11.jpg